Conclusion

 

 

            Avec la production massive de pétrole d'origine fossile liée au mode de vie moderne, nos réserves pétrolières sont en train de s'amenuiser. Il  faut donc trouver des solutions pour remédier à ce fléau. C'est pourquoi les recherches se portent sur des énergies d'un nouveau type, les énergies dites « vertes ».

 

 Deux types de carburant sont privilégiés, les biocarburants et l'hydrogène, pour leur écobilan avantageux mais aussi pour leur système de distribution qui est proche de celui du pétrole. Ces énergies émettent très peu de dioxyde de carbone lors de leur utilisation, c'est l'un de leurs avantages. En effet, pour produire ces ressources, il faut utiliser beaucoup d'énergies - pour l'hydrogène- ainsi que beaucoup de ressources alimentaires – pour les agro carburants de première génération -. Nous ne pouvons donc pas dire qu'elles sont des énergies très écologiques et qu'elle ne rentre pas dans un mode de développement durable. Ces carburants ont donc des inconvénients, qui ne les rendent pas utilisable aussi longtemps que le pétrole. Mais des énergies de nouvelle génération, plus avantageux, voient le jour. Les micro-algues annoncent un potentiel considérable, grâce à une grande capacité de production qui est nettement supérieure à des agro-carburants de génération précédente. L'espoir d'avoir trouver « l'or vert » renaît, mais ce nouveau carburant de photosynthèse très productif est encore à l'état d'étude et évolue.

 

 L'après pétrole ne sera donc pas remplacé par une seule énergie, mais par plusieurs, qui seront utilisés en fonction de leurs avantages et des besoins d'un monde où le pétrole disparaîtra petit à petit.

 

         

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×